Vientiane

14/01/2010

Vientiane

Le vol, effectué avec un turboprop de la Lao Air, de Phonsavan à Vientiane était un saut de puce de 25 min. Mon hôtel d’habitude est plein – j’aurais dû acheter une carte SIM laotienne pour faire mes réservations par téléphone… Mais ce ne sont pas les hôtels qui manquent à Vientiane et j’ai vite trouvé une chambre ailleurs.

Vu que nous sommes jeudi, il convient de préparer déjà mon départ vers le Vietnam car on approche le weekend. J’apprends que Vientnam Airlines vole 7 j sur 7 vers Saigon, donc pas de problème, semble-t-il, de ce côté là.

Puis, il me faut le visa vietnamien. Les services consulaires sont ouverts de lu à ve de 8h à 11h30 et de 13h30 à 14h30. J’irai demain de première heure. On peut avoir son visa dans la journée, faut payer plus cher…

15/01/2010

J’ai donc un programme bien établiaujourd’hui. Le consulat ouvre en vérité à 7h30 et j’ai bien fait d’être en avance. Mon visa sera prêt à 13h30.

Cela me laisse le temps de flâner un petit peu au retour vers le centre ville. Mon chemin passe par le Pathu Xai, un genre d’arc de triomphe. Cela ne ressemble vraiment pas à celui de Paris, comme quelques imbéciles prétendent, vraiment pas! On peut tourner la tête comme on veut: Pathu Xai penche vilainement.

Pathu Xai

En s’approchant un peu plus du fleuve, on passe par That Dam, aussi appelé le Stupa Noir. La couleur est plutôt brique sale et le surnom viendrait plutôt du fait que son enveloppe dorée a été volée dans le passé. Il est impossible de le photographier sans des fils telephoniques disgracieux ou des voitures garées.

le stupa noir

Le centre de la ville est pour moi la fontaine de Nam Phu qui brille de toutes ses gouttelettes ce matin:

Nam Phu

Arrivé là, j’ai besoin de reprendre des forces. Tiens, la pâtisserie JoMa m’invite avec de vrais croissants et du bon café lao.

Partout en ville, je remarque une activité de construction débordante, une pluie d’or serait-elle tombée du ciel? Cela devient carrément hallucinant au bord du mékong: toute la promenade lelong de la rive est interdite par des chantiers. J’espère que cette paisible capitale ne prenne pas un coup mortel à son aspect presque villagois…

Je passe par les Wat les plus importants du centre ville:  Wat Si Sakhet et Wat Mixai qui, entièrement entourés par la ville vorace, ne se prêtent pas à la photo.

Il est midi et je dois me dépêcher pour manger et le retourner à l’embassade, chercher mon visa.

Ce dernier en poche, je me rends vite chez l’agent de voyage. Hélas, l’avion que j’avais prévu la veille et qui avait encore des places, affiche complet. Je passerai donc le samedi encore à Vientiane.

16/01/2010

Cette « panne d’organisation » me permet de flâner un peu plus dans la ville.

Je découvre Chinatown et un petit marché de nuit où on peut acheter toute sorte de plats préparés vraiment très laotiens.

marchande de cochonailles

On joue même a « petang » a côté,  ça vous rappelle quelquechose?

Je crois je vais faire mon repas du soir avec quelques brochettes et autres délicieuses grillades achetées ici. Le tout sera arrosé d’une BeerLao, l’excellente bière nationale, vendue dans des bouteilles de contenance généreuse.

17/01/2010

Je dois prendre un taxi vers 8h et j’ai juste le temps de prendre un petit déjeûner baguette/ oeuf/ thé au « fruit heaven » à côté de mon hôtel.

A bientôt à Saigon.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :