Sukothai

Après la visite de Lopburi, j’ai décidé de prendre un peu de « vacances » et passer quelques jours à Lan Krabeu, près de Phitsanulok et Kamphaeng Phet au plein milieu de la Thailande, quoi.

On a fêté le réveillon avec toute la famille de Lay, la femme de mon ami Michel.

Nous commencions les festivités avant midi – boissons: Wiskey et soda, Coca. Lay ou une autre soeur concoctaient constamment des petits plats très goûteux.

A ce rythme là, il est clair que tous, sauf moi!!!, étaient couchés avant minuit…

A minuit, j’ai fini mon verre de vin blanc moëlleux et je me suis souhaité « bonne année » avant de me coucher à mon tour. Le gâteau sera pour le lendemain,na!

Cela s’explique: c’est une famille « profondement » paysanne: on se lève vers 5h30 et se couche au plus tard vers 20h. Et puis, le nouvel an Thai sera proprement dit la fête du Songkram en avril.

1/1/2010

Une partie du clan soigne encore la tête lourde et les autres vaquent à leurs occupations. Je me repose comme prévu.

2/1/2010

Michel et Lay m’accompagnent avec leur magnifique pickup Toyota à Sukothai que je voulais encore revoir avant d’aller plus vers le nord. Je trouve un bungalow dans un hôtel très convenable et commence à faire mes plans de visite prévue pour demain.

Le complexe de temples de « Sukothai Historical Park »

Ce site, siège de la monarchie la plus vieille après la défaite de l’empire Khmer, est à égalité avec Ayutthaya en ce qui concerne les monuments. Il est illusoire de vouloir visiter tous les temples du complexe (environ 200) en une journée. Ainsi j’ai établi une liste des monuments que je voulais absolument voi. Les autres, on les admirera en passant devant.

Un « driver » de Saamla (un genre de triporteur) veut bien se charger de mon transport entre la ville nouvelle de Sukothai et l’ancienne – séparées d’une vingtaine de km et sur le site qui est à l’intérieur d’un carré d’env. 3Km de côté, cette ancienne cité était protégée par trois rangées de murs et de douves. On partira vers 7h30.

3/1/2010

Wat Mahathat.

Sur place, après une paisible promenade jusqu’au parc et le payement de notre obole, nous commençons par le monument le plus impressionnant: Wat Mahathat avec ses colonnes de laterite et ces Bouddhas élégants:

entrée de mahathat

majestueux

détail des mains

Il existent encore des traces d’influence Khmer comme ici

Khmer?

et

et aussi le socle

Wat Chang Lom est un chedi supporté par un socle formé par 36 éléphants:

un socle d'éléphants

à côté du chedi il y a une collection de Bouddhas sans tête et généralement en triste état:

sauvés de l'oubli...

Wat Si Sawai est formé par trois chedis en style « Lopburi »:

les trois chedis

Quel diable m’a suggéré de monter encore une colline? L’espoir d’une belle vue sur l’ensemble des temples?

En tout cas, « l’escalier » menant à Wat Saphan Hin n’est certainement pas fait pour les timorés!

faut-il vraiment y monter?

Le terrain voulait que, malheureusement, la vue sur l’ensemble des temples ne restait qu’un bel espoir…

De retour de mon exploit « montagnard », une bonne gorgée d’eau fraîche et la vue d’un paysan préparant sa rizière ont finis de me remettre d’aplomb.

une rizière bien calme

Le lendemain, un bus me rapprochera un peu plus de la frontière laotienne: j’irai à Lampang de bonne heure.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :