Solo et environs

Solo

Solo, anciennement Surakarta, ville royale, s’avère agréable. Mon hôtel est assez central, près de l’artère est-ouest, entre le Kraton (palais royal) et le palais (puri), plus récent. Le puri est toujours habité par la famille royale et ne se visite que partiellement. Il y a souvent des spectacles de danse et de musique.

Le Kraton est principalement un musée. Une autre partie est priveé

La rue Ryadi est l’axe est-ouest de la ville et permet de s’orienter facilement. Les petites rues, animées jour et nuit, du centre invitent le visiteur à flâner, du marché aux fruits à celui des oiseaux. Partout, il y a des Warung où se restaurer ou boire un jus de Mangue délicieux et cela à bon prix.

5/12/09

excursion à Cethu et Sukuh

Mon hôtel organise des excursions vers des temples des environs. Ce qui m’intéresse, ce sont les temples hindou de Cethu et de Sukuh. Ces deux temples se trouvent sur les flancs du mont Lawu, à une quarantaine de km au nord-est de la ville. Je saisis l’occasion.

On part sur le coup de 8h à deux, mon chauffeur et moi.

La ville derrière nous, ça commence sérieusement à grimper. Il y a de beaux villages dans les vallées.

vue sur une belle vallée

Il y a beaucoup de plantations de thé ici, le climat s’y prête.

les femmes et leur récolte de thé attendent le camion

Finalement, en rentrant pratiquement dans les nuages, on arrive au temple le plus haut situé:

Cethu

C’est un temple montagne d’une architecture très massive. Une curiosité: les portails ne sont pas fermés par une arche mais coupés en deux moitiés. Comme le montre cette vue prise depuis le sommet.

terrasses de Cethu

Mais je bouscule un peu l’ordre des choses: il faut d’abord monter et c’est très dur!

Les premières marches des escaliers entre les niveaux sont souvent des tortues. Elles sont bien usées, les pôvres.

tortue

Sur un niveai intermédiaire on voit un pavage représentant le soleil qui se termine en tête de tortue.

tortue soleil

Il y restent assez peu de sculptures dans ce temple, mais voici une tête très émouvante:

sculpture

La redescente se fait, avec toutes les précautions, plus rapidement – heureusement!

Nous reprenons la route en descendant un peu dans la montagne, vers Sukuh.

On s’arrête en chemin pour prendre  un verre de thé et pour goûter quelques spécialités du coin:

  • riz gluant fermenté en feuille de banane (pas abuser!)
  • tapioka fermenté
  • tempe: graines de soja écrasées en beignet à base de tapioka
  • graines de soja sucrées, entourées de riz gluant et cuites à la vapeur dans une feuille de banane.
  • Krupuk, le « popcorn » indonesien à base de tapioka et crevettes.

Sukuh

Ce temple, aussi, est de forme très massive. La construction de la dernière terrace est carrément une pyramide. Là-haut, les escaliers sont étroits, je passe à peine, et extrêmement raides – des marches de 50 cm de haut. Allez, hisse!

Le statuaire est beaucoup plus riche qu’à Cethu et, compte tenu du fait qu’il s’agit d’un temple de la « fertilité », souvent évocateur, voire provocateur.

gardien du temple

Un beau Garuda, sans tête et plein de bas-reliefs.

dieu oiseau

un relief parmi beaucoup d'autres

On passe non sans étonnement une statue sans tête mais très bien équipé en ce qui concerne le reste.

sans tête...

En grimpant au niveau suivant, on est soudainement confronté à des tortues géantes. On dirait une attaque des tortues ninja!

les tortues ninja attaquent

La vue depuis le sommet plat de la pyramide serait formidable sans les nuages…

vue des terrasses

En guise de vue limitée, je vois mon guide-chauffeur qui, sans avoir monté plus haut que le deuxième niveau, semble bien fatigué.

c'est leguide qui est fatigué

Nous descendons enfin dans la plaine (riz, soja, canne à sucre, tapioka). Et on s’arrête à un établissement artisanal de production d’arrak. Les moyens de production sont des plus simples: tonneaux de fermentation du jus de canne, d’autres tonneaux pour la distillation.

distillation artisanale

Le produit est un peu rugueux, mais ira bien avec un jus de fruit…

La halte suivante est la forge des gongs, importants dans un orchestre gamelan. Dans la forge même, c’est l’enfer. Le rond de bronze est chauffé au rouge sur les charbons,

naissance d'un gong

puis martelé par un groupe de trois forgerons pendant dix minutes,

les vaillants forgerons

puis remis à chauffer. De le poussière de charbon partout, ça se voit bien sur les photos au flash.

Entretemps les forgerons sortent de l’enfer et se passent de l’eau sur leur tête.

Ensuite, il y a la finition:

commence la finition

Il faut bien une semaine pour finir l’instrument et l’accorder!

L’étape suivante est la fabrication du Krupuk (chips craquants de tapioka aux crevettes ou à l’ail). C’est bien bon!

La-dessus nous sommes bloqués par un orage de fin du monde, impossible de rejoindre la voiture; tant pis, on mangera encore de ce Krupuk délicieux.

On rentre à l’hôtel, un déjeuner léger et une bonne sieste s’imposent!

5/12/09

Kraton et Puri Mangkunegaran

Décidemment, plus on va vers l’est de Java, moins il y a de pluie! Ce beau matin m’incite à visiter les deux palais royaux de cette ancienne capitale qu’est Surakarta.

Le kraton a éte érigé par la maison des rois Mataram.

Son étendue est énorme, je n’ai mis pas moins de 20 min pour seulement traverser la place devant l’entrée et la salle des grandes cérémonies – et on est toujours en-dehors…

Le musée occupe une belle cour intérieure ainsi que les salles qui la forment. Presque tous les objets sont sous verre, ce qui empêche de faire de photos convenables. T6out de même, voici quelques unes des pièces exposées.

un gardien aui offre des bananes ?

la caleche du roi

même pas peur

On peut encore admirer la grande et plaisante cour intérieure principale, partiellement hors visite, il y a encore la partie habitée par la royauté et donc invisible.

Le puri, construit par la branche la plus récente de la famille royale le 18ème siecle, est à courte distance du kraton. Plus moderne, plus richement décoré et bien entretenu, il est toujours habité par la famille et la partie visitable forme un petit musée – les collections.

Une charmante guide, imposée, me prend en charge et m’explique en anglais et en français l’histoire des objets exposés.

Sous le hall d’entrée, un orchestre gamelan au grand complet donne un concert:

les grands gongs de l'orchestre Gamelan

Parmi les objets de la collection il y a de magnifiques masques de danse:

masques

Une salle est réservée à la collection de krys et d’autres armes mortelles. On y admire un fabuleux étui d’épée en ivoire d’env. 1 m de long. Les minuscules sculptures qui l’ornent sont si finement ciselées que cela quelques photos très rapprochées. Les détails ne font que quelques mm.

detail de sculpture (macro)

autre détail

Là- dessus, midi approche et la chaleur me prive lentement de toute énergie: je rentre à l’hôtel.

Demain, je prendrai le train pour Surabaya et mont Bromo.

Publicités

One response to this post.

  1. Posted by Patrice et Catherine on 14 décembre 2009 at 20:20

    Toujours aussi sympa même plus besoin d’y aller!
    As tu vu Kurt Berthold ou tout simplement Johnny quand tu es passé boire ton whisky à Surabaya ?
    Je vais essayer de trouver le mail de Gisèle en attendant continues à nous faire bisquer.
    A bientôt Patrice et Catherine

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :