Plateau de Dieng

30/11/09

Dieng

J’ai trouvé un minibus qui me dépose directement à Wonosobo sans changement de transport à Magelang. Tout se passe très bien et j’ai tout de suite un autre petit bus faisant la traversée des montagnes vers la côte nord – le plateau de Dieng se trouve tout en haut à mi-chemin entre Wosonobo et Batur. J’arrive à Dieng vers 13h sous une pluie battante mais suis chaleureusement accueilli à l’hôtel Bu Jono où je me restore et prends tout de suite un complément de sommeil. Une éclaircie vers 17h m’invite à une petite promenade vers un des temples proches: le complexe Arjuna. Ce sont des temples hindou datant d’env. 800. Un petit chemin, dallé et bordé de datura et de sureau en pleine fleur qui embaument, me conduit astucieusement par tous les temples, en ruine ou encore debout, de cet ensemble.

datura

complexe d'arjuna

le temps est passé

un linteau a faire peur

La nuit tombante, j’ai l’étrange sentiment d’une présence indéfinissable, certainement le charme de ce lieu. Les mouezzins des villages voisins appèllent à la prière en se donnant la réplique. Ca sonne très bien! J’entame le chemin de retour. Un de mes propriétaires, Didi, me propose d’aller admirer le lever du soleil au dessus des montagnes. Puis une visite de tous les endroits intéressants: temples, cratère, usine thermoélectrique et tout et tout. Son copain va prendre la relève dans l’après-midi. Cette nuit, j’ai eu bien froid et je me lève volontiers à 4h pour le départ dans la montagne. Une grande tasse de thé me donne du coeur et on part. Le jour pointe et nous revèle un panorama extraordinaire: tous les volcans du Java central. La lumière est bonne pendant 15min: je fais chauffer la carte mémoire!

le Jindoro avant le soleil

splendeur de matin

On redescend sur le plateau, qui est tout de même très escarpé pour un plateau et pas plat du tout. En chemin vers le cratère relativement actif on jette un coup d’oeil sur l’usine géothermique. Il y a déjà une vingtaine de puits de vapeur dans la vallée, mais uniquement 4 alimentent la seule turbine pour l’instant: technologie chère. Le cratère est plutôt une solfatara : pas d’émission de roches mais ça glougloute un peu partout et vicieusement. Une odeur de soufre plane partout. Uelqu’un a dû oublier des oeufs après les avoir cuit…

un cratère, juste pour cuire un oeuf

On se dirige de nouveau vers Dieng en s’arrêtant pour les temples éparpillés par ci et par là. Un lac multicolore à cause du fort contenu en composés soufrés vaut aussi le coup d’oeil.

lac vert-jaune-bleu

Un dernier temple ce matin. Les fermiers s’occupent de leur champs: des pommes de terre partout sur de toutes étroites terrasses – tout le plateau de Dieng est ainsi exploité. Ils font trois récoltes par an: tout pousse ici à grande vitesse. Mais cette culture demande un lourd labeur: même la terre doit être remonté pour réparer les terraces. Et, ca monte! Deuxième culture ici: le choux blanc, je n’ai jamais vu des têtes aussi énormes! Le plateau compte les fermiers les plus riches de la région centrale. Les engrais sont certainement biologiques, cela se sent, mais on utilise encore beaucoup d’insecticides. Espoir: un mouvement pour la culture bio rassemble de plus en plus d’agriculteurs autour de lui,tant mieux! L’excursion de l’après-midi est un peu écourtée par la pluie, mais j’ai tout de même profité d’un bain bienfaisant dans une cuvette d’eau thermale: relaxant!!! Evidemment, cette « salle de bain » en plein air est le point de rassemblement des fermiers du village voisin; bébés, garçons et filles font leur toilette sous l’oeil vigilant des parents qui font de même.

un bain de (grande) famille

coup d'oeil sur la vallee vers Wonosobo

ils sortent du bain: tout propres

Je rentre avec mon guide Dui, tout flagada, le bain chaud, le chemin ardu. La journée est fini, à six heures, la nuit tombe.

2/11/09

Wonosobo

Ce matin je vais redescendre à Wonosobo. Je ne m’y suis pas arrêté à l’aller, aujourd’hui je vais rester une journée pour me rechauffer.

Un autre client de l’hôtel me propose de descendre avec lui en voiture. Il pousse la gentillesse jusqu’a me déposer a mon hôtel. Le Petra.

Il n’y a pas grand chose à dire de Wonosobo: une petite ville de province gentille.

3/12/09

Par souci de simplicité, je fais le voyage de Wonosobo en minibus par Yogya.

Solo est une ville intéressante et mon hôtel, le Istana Gryia, très agréable, situé près du Kraton (palais) des rois Mataram.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :